chien maladie

Bienveillance et dressage : Une étude montre que les techniques de dressage punitives sont à proscrire.

  • Home
  • Dressage
  • Bienveillance et dressage : Une étude montre que les techniques de dressage punitives sont à proscrire.

L’utilisation de punitions même légères dans l’entraînement peut rendre les chiens plus stressés et plus « pessimiste »,  voire plus agressifs par rapport aux chiens qui sont entraînés avec des méthodes de renforcement positif. C’est une conclusion importante d’une étude menée par Ana Catarina Vieira de Castro de Porto au Portugal.

L’importance de cette étude réside dans le fait qu’elle aborde une question commune : Si les chiens peuvent apprendre à la fois des méthodes de dressage positives et punitives, le choix de la méthode importe-t-il ? La recherche récente offre une réponse convaincante à cette question car les effets des méthodes de dressage vont bien au-delà des compétences réellement acquises.

Pour comparer les effets sur les chiens entraînés avec différentes techniques, les chercheurs ont recruté 92 chiens :

  • 42 chiens de trois centres d’entraînement qui utilisaient le jeu et les friandises pour encourager le comportement désirable
  • 50 chiens de quatre centres d’entraînement qui s’entraînaient en criant, en donnant des coups de laisse et en forçant les chiens à adopter des positions comme la position assise.

Les enregistrements vidéo des séances d’entraînement ont révélé que les chiens qui ont été punis et forcés à adopter un certain comportement ont montré plus de signes de stress pendant l’entraînement que les chiens qui ont été entraînés avec des méthodes positives. Les comportements comparés comprenaient des mesures standard de stress telles que le léchage des lèvres, les bâillements et les halètements.

Les chiens qui ont été entraînés avec des méthodes punitives étaient aussi plus fréquemment dans un état de tension générale que les chiens entraînés positivement. Les méthodes d’entraînement punitives étaient associées à plus de cris, d’accroupissements et de position couchée sur le côté ou sur le dos. De plus, les chiens qui recevaient une punition pendant l’entraînement avaient des niveaux de cortisol (une mesure commune du stress) plus élevés qu’à la maison. Les chiens entraînés positivement ne présentaient aucune différence de taux de cortisol par rapport à la maison.

Dressages punitifs : des effets durables sur le chien

Dans une autre partie de l’étude, les chercheurs ont découvert que les effets sur les chiens se prolongeaient au-delà de la séance d’entraînement et avaient un effet sur leur vision générale de la vie. Plus précisément, les chiens qui ont subi une punition pendant l’entraînement étaient plus « pessimiste » que ceux qui n’en ont pas subi. Pour étudier cet aspect de l’expérience des chiens, les chercheurs ont étudié comment 79 de ces chiens ont réagi à la possibilité d’une récompense alimentaire.

On a d’abord conditionné les chiens que les bols d’un côté de la pièce contenaient des saucisses alors que les bols de l’autre côté de la pièce étaient vides. Ensuite, les chercheurs ont placé les bols à des endroits situés entre les deux endroits et ont mesuré la vitesse à laquelle chaque chien s’approchait du bol dont le contenu était inconnu. Les chiens optimistes couraient directement au-dessus du bol tandis que les chiens « pessimiste » s’approchaient plus lentement. Plus les chiens avaient subi de punitions, plus ils étaient « pessimiste » s.

Les comportements négatifs même léger sont à proscrire lors du dressage

Les travaux précédents sur les effets des méthodes punitives se sont concentrés sur les colliers de dressage et les chiens de travail. Bien que de telles études aient conclu que les punitions sont dommageables pour les chiens, cette nouvelle étude a porté sur des formes plus légères de réprimande, comme les cris ou les comportements corporels négatifs, et a été effectuée sur des chiens de compagnie.

Un détail d’importance, car de nombreuses personnes qui n’auraient jamais voulu dresser leurs chiens avec des colliers de dressage a stimulation électrostatique (interdits dans certains pays) utilisent néanmoins ce type de méthodes négatives pour dresser leurs chiens.

 Cette étude soutient l’idée que le bien être des chiens est dégradé même avec de méthodes reconnues la plupart du temps comme « douces », et offre des preuves irréfutables que l’utilisation de la punition, même légère dans le dressage est véritablement dommageable à la santé du chien !

Partagez !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur print
Partager sur email
Ailleurs sur le site :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *